Le souhait du SPF santé publique consistant à obliger les jeunes festivaliers à porter un bracelet mentionnant leur âge n'est pas la solution qui permettra de résoudre le problème de l'alcool chez les jeunes, a estimé vendredi l'un des organisateurs des Francofolies de Spa, Charles Gardier. 

La problématique de l'alcool est prise au sérieux par les organisateurs du festival spadois qui mènent, depuis 2012, des actions de sensibilisation auprès des responsables des bars. 

"Tous sont briefés et savent qu'en cas de doute sur l'âge, ils doivent s'informer. Nous sommes évidemment favorables aux contrôles et s'il faut délivrer des bracelets nous le ferons mais ne nous voilons pas la face... Le vrai problème n'est pas là", a expliqué Charles Gardier à l'Agence Belga.

Et le Spadois de remarquer que l'alcool chez les jeunes ne se limite pas aux festivals. "Dans les festivals, ce n'est pas l'alcool délivré dans les bars des sites, ni même dans les cafés, qui pose problème. La plupart des jeunes que l'on croise dans la ville et qui ont une bouteille à la main l'ont achetée dans les magasins de nuit. C'est là qu'il faudrait davantage effectuer des contrôles", a-t-il conclu.

La moitié des festivals servent de l'alcool aux jeunes

Environ la moitié des festivals ne respectent pas l'interdiction de vendre de l'alcool aux jeunes de moins de seize ou dix-huit ans, constate une première inspection du SPF Santé publique dont De Standaard et Het Nieuwsblad ont pris connaissance. 

Des infractions ont été constatées lors de cinq festivals sur dix. Les inspections se poursuivront lors d'une trentaine de festivals à venir pendant l'été. "Le plus gênant est que les organisateurs de festivals banalisent la vente d'alcool aux jeunes", explique Paul Van den Meersche, du service de contrôle.

Ces inspections se déroulent depuis 2010. En 2012, une cinquantaine de festivals avaient ainsi été contrôlés. Vingt-et-un festivals avaient été verbalisés avec à la clé une amende de minimum 300 euros. Trois autres festivals avaient également reçu un avertissement.

Le service d'inspection plaide pour que les jeunes n'ayant pas l'âge de consommer de l'alcool reçoivent un bracelet à l'entrée des festivals.