Belgique Le groupe Anonymous a partagé une vidéo samedi et met en garde.

Le site du ministère wallon de l'économie a déjà été visé et était momentanément inaccessible. Anonymous Belgique a revendiqué l'attaque. Et s'explique dans la vidéo.

"Peuple de Belgique, nous sommes Anonymous. Opération guérilla. Le collectif Anonymous revendique par cette vidéo la cyberattaque contre le site du ministère wallon de l’économie. Cette attaque n’est que le commencement d’une cyberattaque d’envergure. Tant que le gouvernement Michel ne changera pas sa politique liberticide d’escroquerie à l’égard du peuple, nous continuerons. Nous ne laisserons pas l’avidité de pouvoir et la cupidité du gouvernement appauvrir les bas revenus. Notre lutte est engagée comme déclarée dans nos précédentes vidéos, nous les aurons prévenus. Cette bataille sera longue, mais nous sommes partout parmi vous. Dans l’ombre nous vous surveillons et nous irons jusqu’au bout. Attendez-vous à nos réactions en masse."

Et la voix, brouillée, conclut par ces menaces: "Gouvernement Michel préparez-vous, nous sommes là, nous sommes Anonymous, nous sommes légion. Nous ne pardonnons pas, nous n’oublions pas, attendez-vous à nous!".

À noter que ce n'est pas la première action menée par le goupe Anonymous Belgique. En mai dernier, il avait déjà mené une attaque contre le site du Sénat. (Les détails ici)


Le Service public de Wallonie nuance

Le Service public de Wallonie (SPW) a nuancé les affirmations faites par Anonymous dans leur vidéo, indiquant qu'il n'avait pas constaté de modification d'un des sites qu'il gère et qu'il n'y avait aucun hacking en cours. "On a toutefois pu constater ce matin une suractivité ayant engendré certaines lenteurs ayant pu rendre l'un de nos sites inaccessible en raison d'un délai d'attente trop long à un moment donné", précise Christophe Corouge, porte-parole du SPW.

Les sites gérés par le Service public de Wallonie sont restés opérationnels et leur bon fonctionnement n'a pas été mis en péril, assure-t-il.