Belgique

Anuna De Wever et les autres jeunes qui s'engagent avec elle via "Youth For Climate" dans des actions pour demander des politiques climatiques ambitieuses ont déjà été contactés par le nouveau ministre flamand en charge du climat, Koen Van den Heuvel, qui a remplacé Joke Schauvliege mercredi. 

C'est ce qu'a affirmé jeudi au micro de la télévision locale ROBtv Anuna De Wever elle-même. L'adolescente indique d'ailleurs savoir que la fille du nouveau ministre flamand est à Louvain le même jour pour prendre part à la marche des jeunes pour le climat. Koen Van den Heuvel a contacté la jeune femme et les autres activistes "pour voir ce que l'on peut faire". "Nous attendons davantage d'ambition et d'initiative du nouveau ministre", a résumé Anuna De Wever. "Il est bien que son arrivée fasse souffler un vent frais, et qu'il puisse venir avec de nouvelles idées. Nous espérons de tous les ministres de notre pays, qui sont chargés de la politique climatique, qu'ils montrent des ambitions élevées de manière à ce que notre pays puisse remplir les conditions fixées dans l'accord climat conclu à Paris".


Au moment de prendre la parole avant le début de la marche à Louvain, l'adolescente avait pourtant souligné que la démission de Joke Schauvliege n'avait pas été son but. "Ce n'était pas gai de la voir si triste. J'espère que le débat pourra maintenant pour une fois se concentrer sur la politique", a-t-elle sobrement noté. "Nous tentons de donner un message positif, de collaboration. Nous ne sommes pas pour le 'bashing' en ligne". Si Louvain a cette semaine été choisie, plutôt que Bruxelles, c'est que les initiateurs veulent vraiment toucher tout le pays, a-t-elle encore souligné.

Selon Anuna De Wever, les quatre semaines de mobilisations successives n'ont pas encore permis de toucher tous les politiques: "Chez certains, le message n'est pas encore passé". "Nous continuerons de nous battre jusqu'à ce que nous soyons entendus", a-t-elle lancé sur la Ladeuzeplein, face aux plus de 10.000 jeunes rassemblés.

Si la jeune femme reste une figure de proue, notamment médiatique, du mouvement, c'est KlimaLeuven, un groupe de 12 élèves de trois écoles secondaires louvanistes, qui organisait la marche de jeudi.