Anuna De Wever a réagi à la polémique qui a éclaté dimanche suite à son tweet adressé à Gert Verhulst. La jeune femme a posté un message sur Twitter, "non pas pour susciter le débat" mais pour y mettre un terme, précise-t-elle.

"J'étais en colère. Pour la énième fois, j'ai dû accepter quelque chose sans me battre et "ne pas le laisser toucher mon cœur". En conséquence, j'ai tweeté un message peu nuancé sur un sujet qui est bien plus important qu'un débat sur Twitter", écrit la jeune femme qui avait qualifié l'acteur de "vieil homme blanc hétérosexuel qui minimise la crise climatique".

"Nous disons tous des choses sous le coup de la frustration et de la colère", explique l'activiste, qui semble s'excuser sur la forme plus que sur le fond.

"Un sujet extrêmement important"

"Est-ce que je pense que ce sujet est pertinent ? Oui. Mais c'était la mauvaise façon et le mauvais moment pour en parler", concède-t-elle en qualifiant la problématique de beaucoup plus vaste. "Il s'agit de la notion de privilège et de la responsabilité. C'est un sujet extrêmement important qui n'est pas assez couvert", estime Anuna De Wever, pour qui le débat ne devrait pas avoir lieu sur Twitter.

"Je trouve assez difficile d'écrire un message dans lequel je n'ai pas l'impression de m'excuser, de me justifier ou de me défendre. Si je devais répondre à de telles choses à chaque fois, je ne ferais rien d'autre. J'ai également été déconcertée par le fait que trois phrases dans un tweet peuvent avoir un effet aussi incroyable", continue l'activiste.

"Maintenant, je dois retourner au travail. Nous avons une marche pour le climat à organiser", conclut la jeune femme.