L'administration pénitentiaire, qui déplore le décès de l'employé âgé de 35 ans, souhaite donc procéder à la vaccination du personnel et des détenus le plus rapidement possible.

"Les prisons doivent être considérées comme une entité collective. Il serait donc logique que les personnes qui y travaillent et y vivent soient vaccinées en priorité, comme c'est le cas dans les maisons de repos et de soins", estime Gino Hoppe de l'Acod.

L'administration pénitentiaire affirme qu'elle fait tout son possible afin de vacciner le plus rapidement possible le personnel et les détenus. "Nous sommes en concertation permanente avec les autorités compétentes sur cette question. Mais c'est à elles que revient la décision de commencer la vaccination."

La direction de la prison regrette ce décès et présente ses condoléances aux collègues et à la famille de la victime mais explique ne pas encore avoir été informée de la cause exacte du décès.