Le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) a réclamé samedi plus de clarté de la part de l'entreprise pharmaceutique Pfizer après l'annonce d'une réduction de ses livraisons de vaccins anti-covid à la Belgique. "Dire cela quelques jours à l'avance n'est pas possible. Il faut aussi qu'on puisse planifier ", a-t-il commenté au micro de VTM News.

Vendredi, l'entreprise avait fait savoir qu'elle ne pourrait fournir que 60.000 des 93.000 doses de son vaccin attendus la semaine prochaine normalement. Le groupe de travail sur la vaccination a répondu de manière très critique à ce message de Pfizer. Cette réduction pourrait entraver le début de la vaccination des personnels de soins qui devait normalement commencer la semaine prochaine, avaient précisé plus tôt dans la journée des membres de la taskforce vaccination.

"Les retards sont parfois inévitables, mais nous aimerions bien sûr le savoir à l'avance ", a déclaré Alexander De Croo à Het Journaal. "Il est important que nous puissions offrir la clarté aux personnes qui pensaient être vaccinées prochainement"

Le Premier ministre a également demandé à Pfizer davantage de clarté concernant les livraisons futures. "Nous aimerions également avoir plus de clarté sur les garanties que nous avons en matière de livraisons dans les semaines à venir. Nous n'avons pas encore reçu de réponse à cela."

Mise à jour (16/01/21 21h30)

C'est finalement 86.500 doses du vaccin Pfizer que la Belgique recevra la semaine prochaine, a précisé samedi soir la porte-parole de la Taskforce vaccination. "Par rapport à l'estimation initiale - qui faisait état d'un manque de 40.000 doses - la réduction est donc modeste", souligne-t-elle. La Belgique recevra en réalité 7.000 doses de moins que les 93.500 doses qu'elle aurait dû recevoir lundi.