"Compte tenu de la situation sécuritaire en Europe et de la menace terroriste, fruit de l'islamisme politique, le @MR_officiel demande qu'une évaluation de la situation globale en #Belgique et des lieux sensibles soit faite et des mesures éventuellement prises", a indiqué M. Bouchez sur Twitter.


La même requête a été formulée par le ministre des Indépendants et des PME, David Clarinval, qui assume l'intérim de sa collègue des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, durant sa convalescence après une infection au coronavirus.

"Je demande la tenue d'une réunion mercredi comité stratégique du renseignement et de la sécurité après les évènements tragiques" survenus à Vienne et en France, a-t-il affirmé à l'agence Belga.

Cet organe rassemble le Premier ministre (ou son représentant) et les principaux ministres du gouvernement fédéral qu siègent au sein du Conseil national de sécurité (CNS), la Sûreté de l'Etat (VSSE), le Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS) de l'armée, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam), la police fédérale, le centre de crise fédéral, les Affaires étrangères et le procureur fédéral.