Belgique

A ce stade, aucun lien n’a été établi avec les attentats de Paris. 

Les explosifs paraissent à première vue différents. Les kamikazes de Paris détenaient des ceintures explosives remplies de TATP (peroxyde d’azote).

A Bruxelles, l’explosif utilisé était plus puissant. En témoigne l’état de l’aérogare, qui n’était plus qu’un champ de ruines. Il pourrait s’agir d’un dispositif différent, éventuellement du penthrite ou du RDX. 

Les examens de la police scientifique devront confirmer cette intuition d’enquêteurs qui se sont rendus sur place.