Cet arrêt de la chambre des mises en accusation marque ainsi la clôture définitive de l'instruction et la fin de la procédure de renvoi des inculpés devant une juridiction de fond. Le procès débutera dans le courant du mois de septembre 2022. Les dix inculpés du dossier, Salah Abdeslam, Oussama Atar (qui serait décédé en Syrie), Mohamed Abrini, Sofien Ayari, Osama Krayem, Ali El Haddad Asufi, Bilal El Makhoukhi, Hervé Bayingana Muhirwa et les frères Smail et Ibrahim Farisi comparaîtront donc tous devant la cour d'assises de Bruxelles l'année prochaine. Ils devront y répondre de participation aux activités d'un groupe terroriste ainsi que d'assassinats et de tentatives d'assassinat dans un contexte terroriste. Certains n'auront à répondre que de participation aux activités d'un groupe terroriste.

"Le procès, selon les prévisions, devrait débuter au palais de justice "Justitia" [dans les anciens bâtiments occupés par l'Otan à Haren] dans le courant du mois de septembre 2022, à une date encore à préciser par la cour d'appel de Bruxelles", a indiqué le parquet fédéral vendredi.