Belgique

Des opérations policières se déroulent actuellement dans la commune bruxelloise de Molenbeek-Saint-Jean.

L'une d'elles a débuté ce matin au 47 rue Delaunoy. Ce domicile est celui des Bazzarouj qui avait déjà été soumis à des fouilles il y a plus d'un mois car Salah Abdeslam était soupçonné de s'y être réfugié. Cette opération s'inscrit dans le cadre des attentats de Paris.

Une personne a été arrêtée. L'individu a été emmené pour audition et le juge d'instruction décidera jeudi matin de sa mise sous mandat d'arrêt ou non, a indiqué mercredi le parquet fédéral. Selon Het Nieuwsblad, il pourrait s'agir d'un ami d'Abdeslam.

Une autre perquisition a également eu lieu dans le même quartier mais pour un tout autre dossier lié au terrorisme. Mais cette inspection n'a donné aucun résultat.


La détention de Mohammed Amri prolongée de 3 mois

Mohammed Amri, suspect arrêté dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, sera maintenu en détention pour au moins trois mois supplémentaires. La chambre du conseil de Bruxelles avait déjà tranché le 17 décembre dernier en faveur de trois mois de détention supplémentaires, mais les avocats du prévenu avaient fait appel de cette décision. Hamaz Attou et Mohammed Amri ont reconnu avoir ramené Salah Abdeslam de Paris durant la nuit du 13 au 14 novembre mais maintiennent ne pas être impliqués dans les attentats proprement dits. Selon leurs avocats, les deux suspects ont été appelés cette fameuse nuit par Salah Abdeslam, qui se trouvait à ce moment-là à Paris et leur a demandé de venir le chercher parce que sa voiture était en panne. Les deux hommes se sont rendus à Paris puis ont ramené Abdeslam à Bruxelles. Sur le chemin du retour, ils ont été contrôlés à trois reprises par la police française mais n'ont pas été interpellés.

Arrivés à Bruxelles, Mohammed Amri a quitté le véhicule tandis que Hamza Attou a appelé Ali Oulkadi, un troisième suspect, pour lui demander de se rendre à la station de métro Bockstael. Oulkadi est allé chercher Attou et Abdeslam puis les a accompagnés dans un café, où Salah Abdeslam a reconnu être impliqué dans les attentats de Paris et que son frère Brahim s'y était fait exploser. Après cette discussion, Oulkadi a conduit Salah Abdeslam à Schaerbeek.

Attou et Amri ont a été interpellés ce même samedi. Les deux hommes ont comparu devant un juge d'instruction, qui les a inculpés de participation aux activités d'un groupe terroriste et pour 129 assassinats dans un contexte terroriste.