Cette année encore, le Covid-19 vient jouer les trouble-fêtes pour Noël. Pour éviter que le coronavirus ne soit de la partie lors des réunions de famille, les épidémiologistes et politiques insistent sur l'importance de prendre des précautions et donc, sur l'utilisation de tests rapides. Ils encouragent en effet les Belges à réaliser un autotest avant de célébrer les fêtes de fin d'année afin de minimiser les risques de contaminations. Mais attention : il ne faut pas faire cela n'importe comment, rappelle le microbiologiste flamand, qui met en garde contre les faux positifs.

En effet, le mode d'emploi des tests antigéniques précise que le test doit être réalisé à température ambiante, sans quoi leurs résultats risquent d'être faussés. C'est précisément ce qui est arrivé à Herman Goossens (UAntwerpen) ce week-end. Le microbiologiste a expliqué sur Twitter avoir célébré Noël avec ses petits enfants ce dimanche. Tous ont été testés deux fois. La première fois, tout le monde était "faiblement positif", explique le scientifique. La seconde fois, par contre, tout le monde était négatif.


Les tests ayant été réalisés à quelques minutes d'intervalle, cette différence de résultat peut paraître surprenante. Pourtant, la raison est très simple : les premiers tests ont été réalisés dehors par 8°C, tandis que les seconds ont été faits à l'intérieur et donc, à température ambiante. "Attention aux résultats faux positifs en hiver", écrit le microbiologiste, ajoutant qu'il s'agit d'un problème connu. Bon à savoir, à quelques jours des fêtes de fin d'année.