C’est un nom totalement inconnu du monde des affaires qu’a déniché le PS pour la présidence de bpost. Il s’agit de Audrey Hanard, 36 ans, Associate Partner chez Dalberg Global Advisors, présidente de Be education, ancienne présidente Groupe de Vendredi, ancienne manager chez Telos Impact (actif dans le conseil en investissement et dans la philanthropie sous l’angle de l’innovation sociétale).

On savait que le PS avait bataillé ferme pour obtenir la présidence de bpost (dont l’Etat belge est l’actionnaire majoritaire) en 2023. Mais cette nomination a été anticipée en raison de la démission de François Cornelis, obligé de partir après la crise provoquée par le départ forcé de l’ex-CEO Jean-Paul Van Avermaet, mis à mal par une enquête des autorités de la concurrence sur un éventuel cartel des entreprises de gardiennage pour lequel il avait travaillé (pour G4S).

Deux autres propositions de nominations d’administrateur sont annoncées : Jules Noten, administrateur indépendant chez Sioen, Port of Antwerp, LRM et Ardo et ancien CEO de Vandemoortele Groupe, et Sonja Rottiers, CEO Lloyd’s Europe, membre du Conseil d’administration chez Kinepolis et Leasinvest Real Estate, membre du Conseil d’Administration Women on Board, ancien Chief Financial&Data Officer et administrateur exécutif d’AXA Belgium.

La demande du gouvernement fédéral- l’Etat est l’actionnaire majoritaire- de revoir la gouvernance est donc en train de se concrétiser.