Le président de la N-VA a rencontré, ce lundi 12 octobre, les autres bourgmestres de la province d'Anvers ainsi que la gouverneure, Cathy Berx. Bart De Wever a fait connaître sa volonté de voir le gouvernement fédéral adopter des mesures à l'échelle nationale. Il ne s'est pas dit en faveur de règles spécifiques à l'échelle provinciale, expliquant que le virus ne s'arrêtait pas aux frontières. "Il est illogique qu'une certaine règle s'applique à Berchem et pas à Mortsel", a fustigé le leader des nationalistes flamands. 

Pour le bourgmestre d'Anvers, il est utile de garder un schéma cohérent et de ne pas spéculer tous les jours sur de nouvelles mesures. "Il faut conserver des règles transparentes et réalistes", a ajouté M. De Wever. Une tâche qui reviendrait au gouvernement De Croo. "Il doit insuffler de l'ordre et de la clarté, a-t-il argué. Ce que le gouvernement précédent a lamentablement échoué à faire. Personne n'arrive à suivre: une ribambelle de mesures crée la confusion et cela entraîne une perte d'adhésion de la population." 

Le leader nationaliste a ainsi prôné davantage de simplicité. Il a également salué le passage du monde du sport en code orange, espérant toutefois que ce ne sera pas le cas des écoles, qu'il souhaite maintenir ouvertes le plus longtemps possible.