L’acteur prépare un document officiel dans lequel il raconte son audition par la police belge la semaine dernière

BRUGES L’acteur Jean-Paul Belmondo et sa belle Barbara Gandolfi n’ont pas fini de faire parler d’eux dans les journaux. Comme l’été dernier, ils font une nouvelle fois la Une d’un quotidien français suite à l’audition la semaine dernière à Paris de Bébel par des enquêteurs belges envoyés auditionner la star française à la demande du parquet de Bruges.

C’est une nouvelle fois les comptes de Barbabara Gandolfi et de son ex-mari Frederic Vanderwilt avec qui elle entretient toujours une relation qui intéressent la justice belge.

Cette fois, les enquêteurs auraient trouvé de nouveaux éléments permettant de douter sérieusement de la sincérite de la pin-up envers l’acteur avec qui elle s’affiche régulièrement dans les soirées people.

L’enquête a débuté il y a trois ans déjà sur les entrées financières de Frederic Vanderwilt, à la tête du plus grand club échangiste de Belgique et de plusieurs sociétées à Dubai notamment.

Le millionnaire carolo n’a jamais caché son mode de vie plutôt particulier. Il nous déclarait il y a un an vivre avec trois femmes sous le même toit dans sa villa d’Ostende, dont Barbara Gandolfi qui nous a également toujours affirmé n’avoir jamais tenté de profiter de son nouvel ami Jean-Paul Belmondo.

Frederic Vanderwilt et Barbara Gandolfi ont d’ailleurs à plusieurs reprises déjà dénoncé “l’acharnement du parquet de Bruges” dont ils se disent victimes depuis plus d’un an. “Ils ont pris des montres à Jean-Paul Belmondo lorsqu’ils sont venus perquisitionner chez nous à Ostende. Ils ont pris des tas de documents,… Ils ne nous ont jamais rien rendu et là, ils retournent à nouveau embêter Jean-Paul Belmondo pour rien ”, nous déclare Frédéric Vanderwilt par téléphone ce jeudi.

Le millionnaire carolo et son ex-épouse Barbara Gandolfi sont représentés par l’avocat Sven Mary qui nous confiait hier ne jamais avoir entendu de sa carrière que des enquêteurs procédaient de la sorte. “C’est une véritable chasse aux sorcières. Frederic Vanderwilt est considéré comme le monstre d’Ostende par le parquet de Bruges alors qu’il n’a même jamais été inculpé dans cette affaire. Mes clients m’ont affirmé que Jean-Paul Belmondo a été entendu trois heures la semaine dernière par des enquêteurs belges à Paris et que, durant ces trois heures, les policiers n’ont cessé de le pousser à porter plainte contre Barbara Gandolfi. Ils lui auraient même fait écouter des conversations téléphoniques entre Barbara Gandolfi et son ex-mari pour qu’il porte plainte. J’attends que Monsieur Belmondo me transmette un document dans lequel il aura rédigé la manière dont il a vécu cette audition par la police belge, cette pression qui a été mise sur lui”, précise l’avocat avant d’ajouter que ce document sera authentifié par un huissier de justice.

“Une fois que j’aurai obtenu ce document, je me réserve le droit de porter plainte contre la police belge dont la manière de travailler dans cette affaire est des plus étonnantes”, conclut Sven Mary.



© La Dernière Heure 2010