La réunion du Comité de concertation a été particulièrement rude ce mercredi. Un accord a été trouvé après près de sept heures de discussions. La plupart des décisions étaient attendues, mais le résultat a des airs de cocktail doux-amer.

Le calendrier de déconfinement se déroulera en plusieurs temps. On ne peut exclure qu’il soit encore modifié. Car la situation dans les hôpitaux reste préoccupante et entraîne des reports de soins. Le Premier ministre a livré, en conférence de presse, l’exemple d’un patient devant subir une biopsie pour une tumeur. "On lui a annoncé qu’on ne pouvait pas lui faire l’examen car il n’y avait pas de place en soins intensifs", a regretté Alexander De Croo. "C’est la réalité dans les hôpitaux et il est important de le dire." Mais il y a également des raisons d’espérer. "La vaccination s’accélère. Nous sommes en 8e position parmi les pays européens", s’est félicité le Premier "Cette vaccination, c’est notre plan de déconfinement, qui nous ramènera à la vie normale."

Le 19 avril

1. Les écoles reprendront dès ce lundi dans les mêmes conditions qu’avant l’interruption des cours une semaine avant Pâques. Le masque ne sera plus obligatoire en primaire (voir en page 5).

2. L’interdiction de voyager sera bien levée le 19 avril. Les voyages non essentiels seront autorisés mais demeurent fortement déconseillés. L’obligation de testing et de quarantaine restera de mise au retour d’une zone rouge, jusqu’à l’instauration de la carte verte européenne. Les voyages en Belgique en provenance de pays en dehors de l’Union européenne et Schengen vers la Belgique restent interdits.

Des projets pilotes seront lancés dans différents secteurs, dont la culture et le sport.

26 avril

3. Les commerces pourront ouvrir à nouveau sans rendez-vous. Le shopping ne devra plus se faire seul. Chacun pourra être accompagné d’une personne du même foyer ou d’un contact rapproché durable.

4. Les métiers de contact (coiffeurs, etc.) pourront reprendre également.

5. Les réunions en extérieur seront à nouveau autorisées jusqu’à 10 personnes contre 4 actuellement.

Le 8 mai

6. Les terrasses de restaurants et des bars pourront rouvrir le 8 mai. Il s’agit d’un compromis trouvé après de longues heures de discussions. Des limitations pourraient être fixées dans un protocole avant la fin avril.

7. L’Horeca devra toutefois encore patienter pour une réouverture complète. La réouverture totale (bars, restaurants, cafés), donc en intérieur, n’aurait pas lieu avant le début du mois de juin. Aucune date précise n’est encore avancée. Cette date sera liée à une condition, a priori indicative : descendre durablement sous la barre des 500 lits de soins intensifs occupés par des patients Covid. Ils étaient encore 945 ce lundi.

8. Le 8 mai toujours, le couvre-feu sera aboli.

9. Il sera compensé par une interdiction nocturne de se réunir à plus de trois personnes en extérieur après minuit, en plus du foyer. La journée, ce nombre s’élèvera à 10 personnes

10. Le plan plein air reprendra également le 8 mai à condition que le taux de vaccination des plus de 65 ans atteigne, comme attendue, les 80 %.

11. Les clubs sportifs pourront à nouveau fonctionner, à tout âge, mais pour un maximum de 25 personnes.

12. Pour les moins de 12 ans, les activités intérieures seront autorisées jusqu’à un maximum de 10 personnes. Toutes ces activités devront se dérouler sans public.

13. Des manifestations d’au maximum 50 personnes pourront avoir lieu pour la culture, les événements et les cultes, et notamment la reprise des parcs d’attractions et les brocantes.

14. On pourra également accueillir deux personnes à la maison, si elles sont membres du même foyer, à partir du 8 mai. La bulle de 1 sera donc élargie.

Début juin

15. Le plan "intérieur" sera lancé à cette date. Il concernera l’événementiel, la culture, les restaurants, cafés, le fitness, le retour en entreprises, le sport (dont le sport professionnel) et de la culture. Un nouveau Comité de concertation sera programmé d’ici une dizaine de jours, le vendredi 23 avril a priori, pour se pencher spécifiquement sur ces matières.

"Je me réjouis quand même qu’on permette à de nombreux indépendants de reprendre leur activité, comme les agences de voyages ou les coachs sportifs qui pourront reprendre des cours de gym en extérieur", pointe David Clarinval (MR), ministre des Indépendants. "Je comprends la déception de l’Horeca. Mais il y avait un refus net des certains experts, du commissaire Corona, et de certains ministres. Fin mai, début juin, j’espère qu’on pourra reprendre une activité complète. O n continuera à soutenir le secteur. De nouvelles aides ONSS et TVA sont sur la table."