On le sait, la situation en soins intensifs est particulièrement inquiétante. Les derniers chiffres de Sciensano de ce vendredi (qui concernent en réalité la journée de jeudi) concernant les hôpitaux viennent de tomber.

Et si Yves Van Laethem s'est montré plutôt inquiet au moment de commenter la situation épidémiologique ce midi, il y bien un élément positif et significatif: le nombre de patients traités en soins intensifs est passé de 930 à à 923 ce vendredi. La baisse est inférieure à 1%, mais au moins, il ne s'agit plus d'une hausse. 

Pour rappel, jeudi, le nombre de patients en soins intensifs s'élevait à 930, ce qui correspondait à une augmentation de 2%. La hausse du début de semaine avait plus particulièrement inquiété les autorités encore puisqu'un pic à 947 patients avait été enregistré le 13 avril contre "seulement" 919 le 12 avril. De quoi faire craindre un franchissement de la barre des 1.000 lits de soins intensifs occupés.

Reste à voir si l'inflexion se confirmera dans les prochains jours. "Cela baisse très doucement, mais cela baisse", nous indique une source gouvernementale.

"Il faut absolument maîtriser cette charge (en soins intensifs) et cette occupation des hôpitaux car on ne peut pas indéfiniment augmenter le nombre de lits en soins intensifs", a alerté Yves Van Laethem, porte-parole Covid 19 ce vendredi matin.
Il précise, contacté par la DH ce vendredi après-midi. "On bégaye dans les chiffres depuis 7 à 10 jours, avec un pic à 935 puis un autre mardi à 947. On espère qu'après, c'est la descente.."

En ce qui concerne les hospitalisations, une hausse des indicateurs, bien que légère, est constatée. Ainsi, 247 patients Covid ont été admis en hôpital. La moyenne des jours précédents s'élevait à 240 patients.