300 intérimaires supplémentaires ont été recrutés cette semaine. Bpost fait face à un flux très important de colis, les achats par internet s'étant multipliés en période de confinement.

Lundi, l'entreprise avait annoncé des solutions "créatives" pour que tous les colis parviennent à leurs destinataires, notamment le recours à des points d'enlèvement de l'enseigne de sport Decathlon.

Mais au sud du pays, cette option ne sera plus nécessaire. Bpost a en effet recruté 300 intérimaires cette semaine, en plus des 2.700 précédemment embauchés pour gérer la masse de paquets.

Recourir aux points d'enlèvement de Decathlon a toujours été un "plan B", a expliqué Veerle Van Mierlo. "Nous avons finalement trouvé suffisamment de personnes au sein de notre propre réseau pour que la situation soit gérée en interne au sud du pays."

La porte-parole souligne que tous les colis seront livrés à leurs destinataires, y compris ceux qui se trouvent actuellement dans des points d'enlèvement de la chaîne de sport.

Selon Le Soir, ce sont les syndicats - CGSP et CSC- qui ont demandé à bpost de changer son fusil d'épaule en Wallonie. Ils craignaient que le recours à des indépendants ne créent un précédent.

A Bruxelles et en Flandre, le partenariat avec Decathlon se poursuit.