L'aéroport national table pour cette année sur 10 millions de voyageurs, a indiqué son CEO Arnaud Feist mardi. L'année précédant la pandémie avait été très chargée, avec 26,4 millions de passagers à l'aéroport. L'an dernier, la crise avait fait chuter ce nombre à 6,7 millions.

Ces deux mois de vacances d'été, Brussels Airport pense voir passer 2,5 millions de passagers. Le patron de l'aéroport n'imagine pas qu'un retour au niveau pré-pandémie se fera avant 2024 ou 2025.

Peu d'inquiétude au niveau financier. "Nous étions sains avant la crise et disposions des réserves suffisantes", assure M. Feist. La pandémie a tout de même fait mal, avec une année 2020 qui s'est conclue sur une perte nette de 147 millions d'euros. "C'est énorme, mais au regard des circonstances, c'est acceptable." Le patron de l'aéroport s'attend toujours à des pertes cette année, avant un petit bénéfice en 2022. "Mais cela sera très dépendant du trafic."

La crise a également coûté 4.000 emplois à l'ensemble de l'écosystème de l'aéroport. A lui seul, Brussels Airport a dû remercier 15% de son personnel, soit environ 200 personnes. Des emplois qui reviendront, souligne M. Feist. Actuellement, une quarantaine de postes sont à pourvoir.