La mesure est le fruit d'un compromis, a fait remarquer l'écologiste, notamment avec les partis opposés à cette suppression. "Nous avons lu les réactions dans les médias et nous en avons tenu compte. Les PME ont été exclues de la mesure", a-t-elle ajouté.

L'UCM et l'Unizo avaient exprimé leurs craintes de voir se multiplier les absences "du lundi" lorsque cette mesure a été évoquée durant les négociations.

Selon Mme De Sutter, des enquêtes montrent pourtant que la mesure fait baisser l'absentéisme dans les entreprises. "Nous évaluerons la mesure mais je suis confiante dans le fait qu'elle pourra être élargie lorsque toutes les entreprises en auront fait l'expérience et se seront rendues compte que c'est finalement une bonne chose", a-t-elle indiqué.