Ils ont reconnu ne pas avoir trouvé de terrain d’entente sur un sujet grave : le nom du successeur du champion cycliste Lance Armstrong

WASHINGTON Le président américain George W. Bush et le Premier ministre Guy Verhofstadt se sont félicités mardi au cours d'un entretien à la Maison Blanche de la très nette amélioration des relations transatlantiques même si des points de divergences continuent d'exister, notamment en ce qui concerne le camp de Guantanamo. Avec la Belgique, les relations n'ont même «jamais été mauvaises », a indiqué le président Bush lors d'un bref commentaire devant des journalistes.

Si réchauffement il y a, tout n'est pas encore rentré dans l'ordre pour autant, a dit Guy Verhofstadt. Le président américain et le Premier ministre belge se sont entretenus des dossiers à propos desquels il convient d'obtenir des améliorations.

Il faudrait qu'Etats-Unis et Union européenne parlent d'une même voix, a indiqué après leur recontre le Premier ministre belge, notamment à propos de l'Iran et de l'avenir de l'Otan.

En ce qui concerne l'Iran, la Belgique est d'avis que l'Agence internationale de l'Energie atomique doit «informer » le Conseil de Sécurité de manière à augmenter graduellement la pression sur ce pays.

Concernant l'avenir de l'Otan, le Premier ministre insiste pour qu'il n'y ait pas de compétition avec une Défense européenne. La Défense européenne doit être autonome tout en constituant un pilier de l'organisation Nord-atlantique, a dit Guy Verhofstadt, précisant que le président américain s'était montré positif sur ce point. Une série de séminaires organisés à Bruxelles se pencheront sur la question dès le mois de février.

La base de Guantanamo reste un dossier de divergences entre Américains et Européens et est source d'une mauvaise perception des Américains dans l'opinion publique européenne. Guy Verhofstadt a demandé au président Bush que les suspects détenus dans le camp puissent être jugés par des tribunaux.

Les deux hommes se sont également entretenus du Congo à propos duquel le président américain a loué le rôle de «leadership » de la Belgique. Ils ont insisté sur la nécessité d'instaurer une bonne gouvernance économique dans le pays après les élections d'avril et de juin en se servant d'instruments internationaux.

George Bush et Guy Verhofstadt ont par ailleurs évoqué la présidence belge de l'Organisation pour la Sécurité en Europe (OSCE).

Enfin, sur le plan bilatéral, les deux chefs d'Etat et de gouvernement ont annoncé le lancement de négociations entre les administrations américaine et belge visant à abolir la double imposition.

Pour l'anecdote, le président américain a souligné que le Premier ministre belge s'était engagé à lui apprendre à rouler à vélo. Il lui offert un maillot jaune de Lance Armstrong.

La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice d'une part et les vice-Premiers ministres Karel De Gucht et Didier Reynders ont également participé à la rencontre de mardi.