L’Agence wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité, l’Apaq-W, accompagnée par d’autres organismes régionaux, a présenté la 16e édition de la "Semaine bio", qui se déroule jusqu’au 13 juin. Une édition qui se tient dans un contexte particulier avec la crise sanitaire. "Cette semaine sera spéciale et il n’y aura pas d’animation sur le terrain. Cependant, nous avons voulu relever le challenge en mettant en évidence le thème de la confiance", a expliqué Philippe Mattart, directeur général de l’Apaq-W. Une confiance qui se développe en un mode de production réglementé, en un label et une appellation protégée et en des acteurs contrôlés.

Afin de promouvoir le bio en Wallonie sans pouvoir donner aux citoyens l’occasion d’aller à la découverte des opérateurs, l’agriculture biologique ira à la rencontre du consommateur par l’intermédiaire de l’inspecteur Colum’bio.

Mieux connu sous le nom de Freddy Tougaux, le personnage haut en couleur a rendu visite et contrôlé neuf opérateurs wallons certifiés et disposant de la labellisation bio. Des rencontres filmées, et visibles sur le site Biomonchoix.be, permettant de mettre en avant les ambassadeurs wallons : Le Maire Bio (Verlaine), la Ferme du Coin-Coin (Velaine), La Ferme de la House (Ferrières), Angus Bio de Villers en Fagne, le Domaine W SA (Saintes), Goffard Sisters srl (Alleur), Biomilk.be, la Brasserie de la Lesse (Eprave) et Ekivrac. D’autres activités seront également proposées sur le site et la "Semaine bio" se déclinera notamment à la radio ainsi qu’à la télévision.

Ces dernières années, les consommateurs se tournent de plus en plus vers le marché bio. Ariane Beaudelot, de Biowallonie, a d’ailleurs mis en exergue plusieurs chiffres durant la présentation. "Au 31 décembre 2020, la Wallonie comptait 1.901 fermes sous contrôle bio, ce qui représente 15 % des fermes wallonnes. Cela correspond à 89.951 hectares de surface agricole utile, soit 92 % de la surface bio en Belgique".

Alors que les cultures et productions ne cessent d’augmenter, la tendance à la consommation bio en fait de même avec 13 % de dépenses supplémentaires de la part des ménages belges. "En 2020, 890 millions d’euros ont été dépensés et en moyenne chaque Wallon a déboursé 115 euros". 96 % des Belges ont en outre acheté au moins un produit bio l’an passé.

Présent à Verlaine, le ministre wallon de l’Agriculture Willy Borsus (MR) a souligné l’évolution et la diversité du secteur bio en Wallonie. M. Borsus a également pu expliquer le nouveau "Plan bio 2030" adopté par le gouvernement de Wallonie. Un plan fixant l’objectif de 30 % de surfaces bio d’ici là et se déclinant en neuf leviers. "Une première période de cinq ans, avec un budget de 30 millions d’euros, est définie par 32 actions pour atteindre ce défi. Au niveau des leviers, nous retrouvons : une vision permanente du secteur, un cadre réglementaire, l’information, l’accompagnement, les aides financières, la formation, la promotion, la recherche et enfin l’innovation", a détaillé le ministre.

Un plan dont se réjouit la Fugea. La Fédération Unie de Groupements d’Éleveurs et d’Agriculteurs soutient la mise en route de ce nouveau plan stratégique pour le développement de filières bio wallonnes. "La Fugea espère que ce nouveau plan permettra réellement de développer des services de promotion, de recherche et d’encadrement qui répondent aux spécificités propres à l’agriculture biologique", a réagi le syndicat agricole.