Une réunion des députés MR wallons informelle s'est tenue ce vendredi matin à la buvette du Parlement de Wallonie au terme de la prestation de serment de Christophe Collignon.Willy Borsus, vice-ministre président du gouvernement wallon était présent. Il a été discuté de la situation au parti et de son président. La confiance en Georges-Louis Bouchez semble entamée après la bourde de ce jeudi.

D'autres réunions sont en cours à d'autres niveaux.

"On est dans l'incompréhension, car tout s'est fait dans l'urgence et sans concertation", pointe un parlementaire wallon.

"On est tous en émoi. Willy Borsus n'est pas heureux du tout... Il faut revoir le fonctionnement dans les heures et les jours à venir, c'est indispensable. On peut mettre ce qu'on veut sur le compte de la fatigue, mais pas tout. Il y aura des conséquences", embraye un ténor du parti.

Ce vendredi matin encore, plusieurs députées wallonnes, dont certaines MR (Rachel Sobry et Caroline Cassart, notamment) ont fait part de leur mécontentement quant à tentative de retirer son portefeuille à Valérie De Bue jeudi. Cette dernière a également posé sur la photo. Le cliché a été partagé avec la mention "Nous sommes plus qu'un quota". Une photo qui a été prise par.. Jean-Luc Crucke. Le ministre wallon du Budget a manifesté hier sa colère en apprenant le casting du gouvernement dans la presse sans avoir été consulté, à l'instar de Willy Borsus, qui a lui-même retweeté la photo. "Que Crucke prenne cette photo et l'assume c'est un signal fort que la fronde a commencé", nous glisse une source interne.


"C'est pour réaffirmer le soutien à Valérie De Bue. Ce n'est pas parce qu'une règle de quota féminin existe qu'on peut résumer une femme à cela. Quand des femmes accèdent à des postes à responsabilités, elles le font très bien!", souligne Caroline Cassart, députée MR. "Nous voulions faire ce geste fort pour montrer que Valérie est à sa place."

Hier soir, une réunion houleuse s'est déroulée avec la Fédération liégeoise du MR mécontente du casting comme de l'accord qui leur est défavorable.

En Brabant wallon, la désignation de Mathieu Michel au gouvernement fédéral et la tentative d'éjecter Valérie De Bue fait beaucoup de remous. A notre connaissance, il ne s'agit pas pour l'instant d'un mouvement organisé de fronde mais l'émoi est très important.

Au siège centrale du parti ce matin, la tension est maximale. De son côté, Denis Ducarme a appelé son parti à un sursaut de dignité et à éviter une "nuit des longs couteaux au MR".

Durant le temps de midi, Georges-Louis Bouchez s'est exprimé devant le personnel de la Toison d'or, au siège du parti. Il est revenue sur le cas Valérie De Bue assurant qu'elle gardait sa confiance et justifié son erreur dans la nomination de Denis Ducarme au gouvernement par le timing: le président du MR a été trop pressé par le temps. Dans une atmosphère de tension, il a justifié le choix de Mathieu Michel comme Secrétaire d'Etat par la nécessité d'avoir un poids lourd en Brabant wallon en vue des élections de 2024, Mathieu Michel étant un gros score électoral dans la province où il a une belle surface politique."Cela signifie que Mathieu Michel sera la figure de proue de la liste Fédéral en Brabant wallon. Ce n'est pas très agréable pour les députés en place, comme Florence Reuter", souligne un libéral.