Le gérant de l'entreprise de Bekegem (Flandre occidentale) spécialisée dans la production de foie gras, où Animal Resistance a mené une action durant le week-end, va déposer plainte après la mort de plus de 190 canards.

L'homme envisage également une demande de dommages et intérêts de 20.000 euros. Le mouvement Animal Resistance nie pour sa part tout lien de cause à effet entre l'action et la mort des animaux. Quelque 300 autres canards, également sur le site au moment de l'action, ont par ailleurs été entre-temps abattus, leurs chances de survie étant trop faibles.

"On peut voir sur notre flux en direct que l'on s'est immédiatement assis, que nous n'utilisons pas le flash des appareils photos et que le ton de la communication est calme et bas. Les animaux allaient déjà mal et étaient déjà en fin de vie. En raison des pratiques brutales sur le site (...), les canards associent l'interaction humaine à des expériences traumatisantes, ce qui explique pourquoi ils ont anormalement peur des êtres humains", indique de son côté Animal Rights.