La Belgique pourrait bien battre un nouveau record de chaleur ce jeudi, avec des maxima pouvant atteindre les 39 degrés. L'IRM avait décrété que notre pays était en alerte orange mais l'alerte rouge a finalement été lancée peu avant 18h ce mardi.

“L’alerte rouge n’est pas encore lancée officiellement (ndlr: c'est désormais le cas depuis cet entretien). Pour parler d’alerte rouge, il faut qu’un certain seuil d’ozone soit atteint et dépassé et on n’y est pas encore. Mais ça pourrait arriver rapidement”, indique Alexandre Dewalque, du service de communication de l’Institut Royal Météorologique (IRM).

“Si l’alerte rouge est lancée, des avertissements seront envoyés à l’Institut de Santé publique qui s’assurera que les personnes les plus fragiles seront bien prises en charge”, précise-t-il.

En cas de problème, le plan canicule fédéral pourrait être lancé. Celui-ci n’est pas encore à l’ordre du jour, malgré les températures annoncées. “On ne sait pas encore dire si ce sera nécessaire. Tout dépendra de la situation. Il faut savoir que chaque ville, chaque commune, chaque hôpital a son propre plan. Pendant chaque menace, les experts sont particulièrement attentifs et peuvent proposer des solutions si nécessaire. S’il y a un problème sur l’autoroute et que des automobilistes se retrouvent coincés dans un embouteillage, on décidera par exemple s’il est nécessaire de distribuer de l’eau.”, explique Jan Eyckmans, porte-parole du SPF Santé Publique.

Selon lui, la Belgique est beaucoup mieux préparée aux vagues de chaleur que par le passé. “On est beaucoup plus aptes à réagir en cas de fortes chaleurs que par le passé. Nous avons appris à mieux nous protéger, grâce aux médias notamment.”

Enfin, le porte-parole insiste sur la nécessité de se montrer solidaire avec ses voisins et les personnes âgées de notre entourage.

“En période de fortes chaleurs, la solidarité est particulièrement importante. Il ne faut pas hésiter à aller voir les personnes âgées qu’on connait pour s’assurer qu’elles vont bien. Idem pour les enfants.”