Belgique La soirée de clôture de Cap 48 a lieu dimanche soir. Les Belges devraient à nouveau avoir la main sur le cœur.

Dimanche soir, sur les antennes de la RTBF, aura lieu la grande soirée de clôture de l’opération Cap 48 présentée par Jean-Louis Lahaye et Anne-Laure Macq. L’année dernière, malgré des audiences en baisse de 60 000 téléspectateurs (230 870 contre plus de 290 000 en 2017), les promesses de dons avaient tout de même atteint un nouveau chiffre record. Au terme de l’émission, le compteur affichait 6 061 130 euros. Mais les Belges se sont en réalité montrés encore un peu plus généreux puisque ce sont 6 185 239 euros qui ont été récoltés sur le compte de l’opération.

Sans surprise, l’ASBL comme la RTBF et de nombreuses personnes espèrent voir ce montant battu ce week-end. Et le service public n’a pas lésiné sur les moyens pour dynamiter le compteur. Kev Adams succède à Philippe Geluck comme parrain de cette 62e édition. Et côté artistes, il y aura du beau monde sur le plateau avec Yannick Noah, Christophe Maé, dont le nouvel album sortira dans une semaine, Black M, James Blunt et Typh Barrow. Sans oublier les innombrables bénévoles qui s’activent depuis des mois et tous les défis qui marquent l’événement, ainsi que l’émotion et les surprises.

À voir les records de promesses de dons qui tombent année après année lors de ces grands rendez-vous télévisés que sont Cap 48, Viva For Life, le Télévie ou De Warmste Week (VRT) chez nos voisins flamands, on se dit que le Belge est généreux. C’est vrai, il l’est. Mieux, il l’est bien davantage que vous l’imaginez. Car ces émissions et les compteurs qui les accompagnent ne sont que la partie de l’iceberg de la générosité.

Additionnés, les dons glanés à ces occasions ne s’élèvent "qu’à" quelques dizaines de millions d’euros alors que les derniers chiffres font état en Belgique d’environ 900 millions d’euros offerts sous forme de dons et de legs. Ces derniers ont d’ailleurs le vent en poupe puisqu’ils ont triplé en 15 ans, passant de 150 à 450 millions, tandis que les récoltes de fonds, elles, représentent quelque 550 millions.

La statistique a beau ne pas être exhaustive et aussi fiable que souhaité, les extrapolations prouvent que le Belge est particulièrement généreux. Erik Todts, vice-président de l’Association pour une éthique dans les récoltes de fonds (AERF), a calculé la générosité moyenne par habitant des Belges mais aussi celle par donateur en sachant que ceux-ci représentent 30 % de la population. Par habitant, le montant avoisine les 80 euros par an, par donateur, il est proche des 270 euros par an ! C’est ce qui s’appelle avoir du cœur.

© D.R.

Les projets Cap48

En marge des projets que soutient Cap48, l’opération en a développé trois dont le plus ancien date de 2008 et concerne l’école. Les deux autres sont dédiés au sport comme outil de revalidation et à la recherche sur la polyarthrite, une maladie auto-immune très invalidante touchant quelque 100 000 Belges. Voici les réalisations effectuées dans ce cadre durant l’exercice 2018.

Recherche médicale sur la polyarthrite

516 patients bénéficient d’un suivi précoce.

49 % des patients sont en rémission après six mois.

70 % des patients restent en rémission à 36 mois grâce au diagnostic précoce et à la rémission rapide à six mois.

École pour tous

14 écoles ont été rendues accessibles aux personnes handicapées.

2 cursus de promotion sociale ont été rendus accessibles.

10 classes inclusives ont été créées.

Cap sur le sport

3 "coachs handisportifs" ont été engagés au sein de trois centres de réadaptation.

51 chaises multisports et handbikes ont été fournies aux centres.

46 séances handisportives sont organisées chaque semaine.

450 personnes environ ont pu tester et/ou poursuivre une activité sportive depuis le début du projet.