"Je me réjouis qu'on puisse reprendre les cours, même sous forme hybride à partir de la 3e secondaire, c'est une priorité que je défends depuis le début de l'année", commente la ministre de l'Enseignement, Caroline Désir, sur les ondes de la RTBF ce lundi.

Si l'enseignement primaire, ainsi que le premier degré du secondaire, sont de retour en présentiel à 100%, ce n'est pas encore le cas des élèves des deuxième et du troisième degrés du secondaire. Du côté des universités, seul 20% des effectifs sont autorisés sur les sites.

"L'objectif est toujours qu'on puisse reprendre en présentiel, je l'espère, le 3 mai. Mais nous sommes malheureusement toujours tributaire de l'évolution de la situation sanitaire et les chiffres ne nous ont pas permis de reprendre aujourd'hui à 100% en présentiel. Les hôpitaux sont encore saturés et si on voit une diminution du nombre de personnes en soins intensifs, elle est encore très légère", regrette la ministre.

A quand peut-on espérer un retour entièrement en présentiel pour toutes les classes ? Pour cela, deux indicateurs doivent diminuer pour parler d'un retour en présentiel le 3 mai, renseigne la ministre : le taux de positivité et les chiffres des soins intensifs. "Si la situation sanitaire ne le permet pas, je ne vais pas m'acharner"

La ministre est aussi revenue sur la carte blanche publiée par des pédiatres, qui réclament la réouverture des écoles le plus vite possible étant donné les effets néfastes sur la santé mentale des jeunes. Un point de vue que partage la ministre : ces experts "tirent la sonnette d alarme depuis longtemps, je l’entends, je les ai d’ailleurs rencontrés à plusieurs reprises. Des adolescents, pour être en état d’apprendre ils doivent être bien dans leur peau, il faut trouver une place pour le bien-être et faire des activités autour de ça à l’école."