Belgique

La deuxième saison de la série documentaire de la VRT "Wissel van de macht" revient sur la mise en place de la coalition suédoise, notamment sur la façon dont le CD&V a renoncé au poste de Premier ministre. 

Elle sera diffusée sur Canvas à partir du 18 novembre. Au début du mois de septembre 2014, alors que les négociations de formation d'un gouvernement fédéral battent leur plein, le CD&V préfère, à la surprise générale, prendre le poste de commissaire européen pour le confier à Marianne Thyssen et renoncer à celui de Premier ministre promis à M. Peeters. Ce choix permet à Charles Michel de devenir le chef du gouvernement mais barre la route du Berlaymont à Didier Reynders.

"Kris Peeters m'en a terriblement voulu qu'il n'ait pas pu devenir Premier ministre, car cela faisait partie d'un deal. J'ai tout fait pour honorer ce deal mais si son propre parti le laisse tomber, je ne peux rien y faire", explique le président de la N-VA, Bart De Wever.

"Je dois avouer qu'il y avait un grand consensus sur le fait que je devienne Premier ministre, je pense qu'à un certain moment, personne n'en doutait", indique de son côté M. Peeters.

Celui qui était alors la figure de proue du CD&V annoncera lui-même à la table des négociations que son parti souhaite obtenir le poste européen.

"Du langage corporel de Peeters, j'ai pu déduire qu'il ne disait pas ce qu'il pensait", ajoute M. De Wever. "Il a été éjecté du poste de Premier par son propre parti, je l'ai vu de mes yeux".

La série est également visible sur le site de la VRT dès ce mardi.