Belgique

Le MR n'a pas la volonté de relever l'âge de la pension lors de la prochaine législature, a souligné mercredi le porte-parole de campagne du parti, Georges-Louis Bouchez, réagissant sur Bel RTL à une déclaration faite la veille par le président de la N-VA Bart De Wever.

"Si l'espérance de vie augmente, l'âge légal de la pension devra aussi augmenter", avait estimé le leader nationaliste flamand lors d'un débat avec son homologue socialiste flamand John Crombez durant l'émission Terzake (Canvas). Dans cette éventualité, M. De Wever a plaidé pour un âge légal de la pension qui serait retardé par mois, plutôt que par année complète.

D'après Georges-Louis Bouchez, la position de Bart De Wever n'est pas "nécessairement pertinente". Le libéral argue en effet que "l'augmentation du coût des pensions va aller jusqu'en 2030, car les enfants du baby boom sont devenus ceux du papy boom, mais ensuite les statistiques montrent qu'il va retomber dans l'autre sens".

Relever l'âge de la pension n'est en tout cas "pas la volonté du Mouvement Réformateur", a-t-il précisé.

Mardi soir, les propos de Bart De Wever avaient été lourdement critiqués par Elio Di Rupo. "Est-il tombé sur la tête ? Connaît-il la vraie vie des citoyens ?", s'était notamment interrogé le président du PS, sur twitter. Les socialistes défendent dans leur programme, à l'instar du PTB, pour que l'âge légal de la pension soit ramené à 65 ans, alors qu'il a été relevé à 67 ans lors de cette législature.

L'ex-secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Theo Francken, qui appartient pourtant à la N-VA comme Bart De Wever, a lui assuré via twitter que son parti ne relèverait pas l'âge de la pension.

"Bart De Wever est-il tombé sur la tête?"

Elio Di Rupo, de son côté, a tenu à répondre au président de la N-VA via un tweet.

Le président socialiste propose, lui, un retour à la pension à 65 ans et les propos tenus par Bart De Wever sont incohérents du côté du parti socialiste.