Au 1er janvier 2000, ils étaient 917. En 2050, notre pays en comptera aux alentours de 30.000

BRUXELLES De récentes données émanant de l'Institut National de Statistique (INS) ont enregistré la présence en Belgique de 917 personnes âgées de 100 ans et plus. Selon cette même source, un peu plus de la moitié résident en Flandre (459). La doyenne des Belges, c'est Johanna Turcq surnommé Woineke. Le 3 juin 2001, l'habitante de Machelen fêtera ses 111 ans. Proches des 111 ans aussi, une Schaerbeekoise et une Montoise nées en 1890. La benjamine, c'est une Flamande de Lokeren qui a vu le jour à la Saint-Sylvestre 1899.

Les centenaires étaient 925 en janvier 1999. Une baisse qui ne traduit qu'un léger accident de parcours à en croire les prévisions. Pour s'en convaincre, 548 centenaires avaient été recensés par l'INS il y a dix ans. Ce papy-boom d'un genre particulier est de l'ordre de 50% et n'est pas prêt de s'arrêter en si paisible croissance.

Christian Swine, Interniste-Gériatre aux cliniques UCL de Mont-Godinne (Namur), ne s'en étonne guère. Que des personnes passent le cap de la centaine n'est pas une nouveauté en soi rassure-t-il. Ce qui l'est davantage, c'est l'augmentation des centenaires. `Des études américaines prédisent que la population de plus de 100 ans aux Etats-Unis se chiffrera à un million en 2050, soit 0,3% de la population totale, annonce Christian Swine. Si l'on ramène ce chiffre à la Belgique, on peut dire - et ce sera plus que probablement le cas - qu'environ 30.000 Belges seront âgés, dans 50 ans, d'un siècle au moins.´

Baisse de la natalité et baby-boom d'après Seconde Guerre mondiale aidant, les papys et les mamys s'apprêtent à régner sur le demi-siècle à venir. Une hausse qui s'explique par `une amélioration des conditions de vie, de travail, une meilleure prévention des maladies, les progrès de la médecine et une meilleure alimentation. On dit que les gens mangeaient mieux au début du siècle. Pourtant, leur espérance de vie n'était pas si extraordinaire que cela.´

Jusqu'à 125 ans

Un être humain possède toutes les potentialités génétiques pour atteindre la barre des 125 ans. Or, l'espérance de vie actuelle n'est, en moyenne, que de 81 ans pour les femmes et de 75 pour les hommes. `Les faiblesses physiques des uns et des autres étant ce qu'elles sont, personne n'est à l'abri d'une maladie.´ Les centenaires présentent également une vitalité accrue. `Les hommes surtout. Tant au niveau des capacités physiques que cognitives. Ils se déplacent et tentent de participer à des activités.´ Le message du spécialiste: `Il faudra appréhender comme il se doit cette augmentation des personnes âgées afin de prendre en charge les problèmes spécifiques que rencontrera cette tranche de la population: santé, mobilité, vie sociale´