Durant les fêtes de fin d'année, plusieurs centres de vaccination du pays garderont portes closes afin d'octroyer du repos au personnel y officiant.

Pour le virologue Marc Van Ranst, cette mise à l'arrêt n'est pas la bienvenue. Dans les colonnes du Nieuwsblad, l'expert flamand a déploré une "perte de temps cruciale". "Il est urgent d'administrer la troisième dose face à l'émergence du variant Omicron. Il n'y a pas de temps à perdre", a martelé le virologue, qui plaide pour une vaccination "jour et nuit", y compris les jours fériés.

Au cours d'une conférence de presse ce samedi midi, la task force vaccination a tenu à justifier cette fermeture. "Le personnel travaille depuis un an sans relâche, en soirée et les weekends, parfois 13 à 14 heures par jour", a expliqué Sabine Stordeur. "Ce personnel mérite maintenant un peu de repos, et notamment lors des fêtes de Noël et Nouvel An".

Les objectifs de vaccination seront atteints

La co-responsable de la task force vaccination a indiqué qu'un équilibre allait être trouvé entre la progression générale de la campagne de la vaccination et le repos demandé par le personnel des centres. "Tant en Wallonie qu'en Flandre et à Bruxelles, des estimations ont été établies pour administrer le plus possible de vaccins, tout en permettant aux centres de vaccination de bénéficier du repos qu'ils nécessitent", a-t-elle détaillé.

Selon Sabine Stordeur, la fermeture de certaines antennes ne devraient en aucun cas compromettre le bon déroulement de la campagne de vaccination": "A l'heure actuelle, 2,5 millions de doses de rappel ont été administrées, et nous nous sommes fixés comme objectif d'atteindre au moins 3 millions de doses avant la fin de l'année. Même avec les heures de fermeture qui sont prévues durant les fêtes, cet objectif va non-seulement être atteint, mais même être largement dépassé".

Enfin, la co-responsable de la task force vaccination a indiqué que la fermeture de certaines antennes s'effectue lors d'une période qui, de toute manière, s'annonce creuse: "Ouvrir largement des centres de vaccination alors qu'on s'attend à une fréquentation moindre lors de ces jours fériés ne permettra pas d'assurer non plus l'efficience dans l'opérationnalisation de la campagne de vaccination".