C’est la dernière mesure forte annoncée lors de ce week-end pour le moins mouvementé : dès ce mercredi 28 octobre, l’enseignement se fera à distance pour les élèves du secondaire.

“Si le maintien en présentiel doit rester une priorité pour notre pays, les experts sanitaires s’inquiètent des très mauvais chiffres de contamination dans la société, et par conséquent des cas constatés dans diverses écoles. Cette situation pose d’ailleurs de nombreux problèmes organisationnels aux établissements”, a justifié le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles dimanche soir.

Les élèves de secondaire devront donc rester chez eux dès mercredi prochain. Il n’est toutefois pas question d’un congé supplémentaire, contrairement à ce qui avait été décidé pour le 9 et le 10 novembre. Il sera en effet demandé aux équipes éducatives “de proposer des travaux et un enseignement à distance pour les élèves pendant cette période”. Une rencontre entre Caroline Désir et les acteurs de l’enseignement aura d’ailleurs lieu lundi pour déterminer des modalités plus précises.

Aucune mesure n’a en revanche été prise à ce jour pour les élèves du fondamental (maternelles et primaires), qui sont donc toujours attendus physiquement dans les écoles, du lundi au vendredi. De plus, l’enseignement à distance pour les élèves de secondaire devrait être levé après les congés d’automne, d’après le porte-parole de Caroline Désir. Il ne s’agirait donc que d’une mesure provisoire.

“L’approche différenciée entre les écoles fondamentales et secondaires s’explique par le beaucoup plus faible risque de contamination entre élèves et des élèves vers les adultes lorsque les enfants ont moins de douze ans. Cette réalité s’observe dans les chiffres dont disposent les experts et le gouvernement. Elle est aussi corroborée par les membres de la task force pédiatrique au regard des analyses effectuées en milieu hospitalier”, a également précisé le gouvernement dimanche soir. Celui-ci a également rappelé que l’obligation scolaire était toujours d’application.