Invitée sur le plateau de l'émission "A votre avis" l'infectiologue du CHU Saint-Pierre Charlotte Martin, a exprimé toutes ses craintes concernant le léger rebond de l'épidémie en Belgique. Comme l'évoque Sacha Daout au moment de l'interviewer, Charlotte Martin est la première infectiologue a avoir expliqué sur le plateau de la RTBF, en septembre dernier, que le léger rebond de l'épidémie à cette époque ressemblait très fortement à ce que la Belgique avait pu connaitre au mois de mars dernier pour la première vague. "Beaucoup vous avaient dit que c'était du catastrophisme, que c'était anxiogène mais en fait vous ne vous étiez pas trompée, on assistait au début de la deuxième vague." avance Sacha Daout avant de laisser la parole à Charlotte Martin.

Pour l'infectiologue du CHU Saint-Pierre, le pire est à nouveau à craindre vu la proportion des chiffres même si le rebond de l'épidémie semble encore léger à l'heure actuelle. "Le chiffre des contaminations raugmente dans la population. Et je pense que c’est assez clair dans la tête de tout le monde que les admissions dans les hôpitaux n’augmentent que deux à trois semaines après. Il n’a pas fallu très longtemps après la remontée des cas pour que nous ayons de nouvelles admissions quotidiennement (Ndlr: au CHU Saint-Pierre) alors que nous n’en avions quasiment plus. Pour l'instant, et ça ne fait encore partie des chiffres officiels car cela date d'il y a 2,3 jours et c'est donc logique mais nous n'avions quasi plus d'admissions et maintenant c'est vrai qu'on en a à nouveau tous les jours. C'est vrai qu'on en reconnaît les signes et ça nous fait vraiment peur pour un début de troisième vague."

Mais sommes-nous vraiment à un début de troisième vague lui est-il alors demandé : "Je pense en effet que ça peut tout a fait l'être, oui ! Et je trouve qu'il ne faut pas prendre le risque de se dire que peut-être ça ne l'est pas et de laisser voir ce qu'il se passe. Il faut se dire que c'est probablement une troisième vague et qu'il faut faire tout ce qu'il faut pour la jubiler maintenant."