Belgique Les dossiers d’assurance de ce type ne sont pas négligeables selon des professionnels du secteur.

Des attaques de chiens sur d’autres animaux sont recensées régulièrement en Belgique chaque mois. Des faits qui terminent parfois par des décès ou des blessures graves. La période des vacances ne fait exception à la règle en Wallonie (voir-ci contre). "On classe cela dans la catégorie des chiens errants car ils sont seuls en rue. On est appelé énormément pour cela. On nous appelle car ils posent des problèmes en s’attaquant à d’autres bêtes, mais pas uniquement. Ils peuvent causer aussi des accidents de la circulation, par exemple. Ce sont des chiens qui appartiennent à des gens. Ils ne sont pas sauvages", raconte David Quinaux, porte-parole de la zone de police de Charleroi.

Dans la cité carolo, les propriétaires sont rapidement identifiés grâce à un lecteur de puce électronique qui permet une identification sur le terrain.

Les agissements de leur chien ne sont donc pas sans risque pour eux. "À chaque intervention, il y a un procès-verbal qui est dressé. C’est une obligation car toute infraction doit être portée à la connaissance du procureur du Roi. Il peut y avoir une sanction pénale. Il peut aussi y avoir une sanction administrative selon les circonstances. Il peut aussi y avoir une amende administrative", poursuit David Quinaux.

Les poursuites judiciaires ou administratives ne sont pas les seuls risques. Les victimes peuvent demander des dédommagements. "Il y a des dommages à autrui par un animal dont vous êtes le gardien. C’est bien l’assurance de la personne qui garde le chien qui va intervenir. Il faut une police responsabilité civile qui prend en charge les dommages dont vous avez la garde. On parle bien de vie privée ici. La franchise est de 250 euros pour les dégâts matériels. Pour rappel, l’assurance en responsabilité civile n’est pas obligatoire en Belgique. Dans le cas, où vous n’en avez pas, vous payerez seul pour tout. Pour les victimes, il faut toujours porter plainte en espérant pouvoir déterminer le propriétaire pour demander des indemnités", indique Wauthier Robyns, porte-parole d’Assuralia, la fédération du secteur de l’assurance.

Le nombre d’accidents couverts par l’assurance en responsabilité civile qui concerne les chiens n’est pas négligeable, raconte Philippe Neyt, directeur commercial de Corona Direct Assurances. À Liège, le courtier René Franck explique avoir quelques dossiers par an à ce sujet : "Ça ne représente pas une grande utilisation, mais on a ce genre de sinistre. J’ai quatre à cinq dossiers par an en moyenne juste chez moi. J’ai eu un cas, par exemple, d’un chien qui a attaqué une propriété où il y avait des moutons. Il n’a pas fait de dommage aux animaux, mais il a cassé la clôture du champ. Les moutons se sont échappés et ils sont allés donner des coups de tête dans une voiture en stationnement. Le gardien du chien a vu son assurance indemniser le tout. On a aussi beaucoup de questions de personnes pour savoir s’il existe une police spécifique pour les bêtises des chiens. Ce n’est pas le cas.