Le ministre veut raison garder

NAMUR On le sait: les responsables du marché couvert de Ciney se sont fait tirer l'oreille avant d'exclure, jusqu'à nouvel ordre, sept transporteurs qui se sont rendus coupables de maltraitances envers les bovins. Pour Gaïa et Animaux en péril, c'est encore insuffisant.
Quel est votre sentiment?´
`Je comprends leur réaction. Michel Vandenbosch, le président de Gaïa le dit haut et clair: il est végétarien. Donc, il estime qu'il n'est pas sain de manger de la viande. C'est une conception, et s'il pouvait l'imposer, il le ferait tout de suite. Le tapage médiatique qui a été orchestré pour dénoncer les faits que l'on connaît n'avait pas pour objectif de dénoncer les coupables, mais bien de créer une psychose dans l'esprit du consommateur. Gaïa doit se frotter les mains: j'imagine que le nombre de ses cotisants est en nette augmentation.´
Croyez-vous à une conspiration?
`Non, mais je crois à une intention de vouloir faire supprimer la consommation de produits animaliers.´
Les faits commis à Ciney sont tout de même inadmissibles
`C'est vrai, et je suis d'ailleurs intervenu le plus énergiquement possible auprès des responsables du marché afin qu'ils prennent leurs responsabilités. Mais il fallait aussi que l'appareil judiciaire se mette en marche. Il n'incombait pas aux responsables du marché d'entreprendre ce type de procédure. En tout cas, nous avons démontré que la Région wallonne avait la capacité de gérer ce type de problème, autant celui du bien-être des animaux que la sécurité alimentaire.´
Impossible de nier qu'il y ait eu des écarts
`Oui, et ils sont condamnables. Mais il ne faut pas faire d'amalgame. Ce n'est pas parce qu'un père énervé flanque une raclée à son gosse que, du coup, tous les pères sont des tortionnaires. Et il serait hypocrite de dire que personne ne donnera plus jamais de coups de bâton à une bête. Les animaux ne sont pas toujours disposés à aller là où on voudrait. Et, parfois, certains peuvent avoir des gestes d'énervement.´
Sur les images, on voit un enfant frapper un animal à l'aide d'une corde
`Je le répète: je dénonce avec force la violence envers les animaux. Mais je trouve que c'est grave de ne pas avoir masqué le visage d'un enfant de moins de 12 ans. Cela dit, il faut raison garder: j'aime les animaux, mais pour moi, l'être humain est en haut de la pyramide. Bien traiter les animaux est important, mais le respect des êtres humains, surtout les plus faibles, est aussi très important.´
Faut-il interdire les marchés, comme certains l'ont suggéré?
`Ce serait un non-sens. Pour ma part, je souhaite que l'on étende les systèmes de surveillance, à l'aide de caméras, notamment. Il faut qu'il y ait un suivi, et que les fauteurs de troubles soient réprimés par la justice. De manière plus générale, il faut savoir que le monde rural est un monde bien spécifique. Pour les gens des villes, le monde rural apparaît comme un monde rétrograde, faisant partie du passé. C'est d'ailleurs une des tâches à laquelle je vais m'atteler: une meilleure compréhension entre les gens des villes et les gens des champs.´