Ce dernier est l'un des fondateurs du groupe terroriste Sharia4Belgium. La prévenue avait rejoint son époux en Syrie en 2013 et intégré les rangs du Conseil consultatif des moudjahidines, affilié à Al-Qaïda. Feisal Yamoun, alias Abu Faris, dispensait des lectures d'endoctrinement aux recrues de Sharia4Belgium. Il avait auparavant effectué du soutien scolaire dans plusieurs écoles d'Anvers.

Parti en Syrie, il s'y serait occupé de la logistique et des contacts internationaux du Conseil des moudjahidines avec le prédicateur britannique Anjem Choudary, leader du groupe "Islam4UK". Il aurait aussi fait partie de ceux qui ont menacé le jeune Jejoen Bontinck lorsque celui-ci a voulu rentrer en Belgique.

Feisal Yamoun serait mort en 2014, touché par un pylone électrique lors de combats à Alep. Sa femme l'avait rejoint en avril 2013, après la naissance de leur troisième enfant. Elle était en contact avec Sharia4Belgium et avait retiré une grosse somme d'argent avant son départ.

Sur place, elle ne se serait pas occupée que du ménage et des enfants, selon le parquet fédéral. Elle aurait aussi incité d'autres Belges à la rejoindre. Dans une conversation téléphonique, les enquêteurs ont notamment pu l'entendre expliquer comment rallier la Syrie à Stéphanie Djato, une jeune femme interpellée à Jette en 2012 pour avoir refusé de retirer son niqab. Un incident instrumentalisé par Sharia4Belgium et qui avait donné lieu à des manifestations de protestation.

Après le décès de son époux, la prévenue s'est remariée avec Ibrahim Z., membre du Jabhat al-Nosra - encore lié à Al-Qaïda à l'époque - et avec lequel elle a eu un quatrième enfant. Selon un rapport de la Sûreté de l'Etat, le couple se trouverait dans le nord-ouest de la Syrie.