Le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt, a prévenu dimanche de la présence de "deux terroristes" en Région bruxelloise, toujours placée en alerte maximale - niveau 4 -, ajoutant qu'ils pourraient être amenés à poser des actes très dangereux.

 Le ministre de la Justice, Koen Geens, a affirmé connaitre "certaines identités" de personnes recherchées, plus particulièrement à Bruxelles et Paris. "Il reste une menace grave, on l'a appris de la bouche du Premier ministre (Charles Michel, ndlr). Il y a deux terroristes sur le terrain de la Région bruxelloise qui pourraient être amenés à poser des actes très dangereux. Il faut veiller à anticiper, prévenir, surveiller et cela a des conséquences un peu dramatiques pour des gens qui comptaient s'amuser. Mais tant que cette menace est là, il faut être très attentif", a affirmé M. Clerfayt à la RTBF-radio.

Le ministre de la Justice, Koen Geens, qui s'exprimait dimanche dans l'émission "Les Décodeurs", sur la Une (RTBF), a pour sa part affirmé que des "personnes déterminées" étaient recherchées dans tous les pays européens, entre autre en France et Belgique, et plus spécifiquement à Paris et Bruxelles. "Mais pour l'instant je ne peux pas pas confirmer l'identité des personnes en question", a-t-il indiqué. Le ministre de la Justice a toutefois affirmé "être au courant de certaines identités", des personnes recherchées.

Samedi soir, le ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, Jan Jambon, avait évoqué la présence de "plusieurs suspects". Il avait aussi précisé que "le week-end a permis de faire des progrès dans l'enquête."

La menace terroriste en Belgique ne sera pas éteinte une fois que Salah Abdeslam, le principal suspect toujours en fuite à la suite des attentats perpétrés à Paris le 13 novembre, sera mis hors d'état de nuire. La menace est plus large que le seul présumé terroriste, avait-il affirmé à la VRT.

Une dizaine d'hommes recherchés?

D'après France Info, les forces de l'ordre mèneraient l'enquête auprès d'une dizaine de personnes qui entendraient réaliser des attaques similaires à celles qui ont frappé Paris le vendredi 13 novembre.

Le scénario envisagé par ces personnes serait donc de réaliser plusieurs attaques de manière simultanée dans plusieurs lieux de la capitale, ainsi qu'en Flandre. Toujours d'après le média français, ces individus seraient lourdement armés et en possession d'un véritable arsenal contenant des bombes et des explosifs.

"La menace est plus large que Abdeslam seul"

La menace terroriste en Belgique ne sera pas éteinte une fois que Salah Abdeslam, le principal suspect toujours en fuite à la suite des attentats perpétrés à Paris le 13 novembre, sera mis hors d'état de nuire. La menace est plus large que le seul présumé terroriste, a concédé le ministre de l'Intérieur Jan Jambon dans "De afspraak" sur la VRT. "Il s'agit de plusieurs suspects, c'est pourquoi nous avons mis en place une telle concentration de moyens." "Nous suivons la situation minute par minute. Cela n'a pas de sens de chercher à le cacher. Il y a une menace réelle, mais nous mettons tout en oeuvre jour et nuit afin de faire face à cette situation", a expliqué le vice-Premier.

Jan Jambon avait indiqué plus tôt dans la journée que l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) mènera une nouvelle évaluation de la situation dimanche midi. Le Conseil national de sécurité se réunira dans la foulée.