Le Premier ministre Alexander De Croo s’est réjoui de la baisse des chiffres épidémiologiques, glissant même une phrase loin d’être anodine pour les secteurs encore fermés : "Le 16 juillet, aura lieu un nouveau Comité de concertation et il sera question d’annuler toutes les restrictions." Une telle décision reviendrait à permettre une affluence normale dans les stades et les festivals dès la mi-juillet, ainsi que la réouverture des maisons de repos.

Derrière ces réjouissances, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a ensuite lancé un fameux pavé dans la mare : l’obligation d’assumer une quarantaine de 10 jours au retour d’un voyage au Royaume-Uni, où le variant delta entraîne actuellement une explosion du Covid. Une décision qui, sans évolution, pourrait avoir une conséquence désastreuse pour certains supporters des Diables rouges. Les demi-finales et finale se tenant à Londres, ceux qui ne pourraient respecter cette quarantaine pourraient être privés de ces matchs, à compter que les Diables rouges atteignent le dernier carré.

Pour Boris Johnson, la santé passe avant le maintien des demies et de la finale à Wembley

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré vendredi que sa priorité était "la santé publique", davantage que le maintien des demi-finales et de la finale de l'Euro à Wembley, alors que des sources ont confirmé à l'AFP que l'UEFA envisageait de déplacer ces matches à Budapest. Selon le Times, Johnson étudie la possibilité d'exempter de quarantaine environ 2.500 personnes (membres de l'UEFA ou de la FIFA, sponsors, diffuseurs) pour les demi-finales et la finale, prévues les 6, 7 et 11 juillet dans l'enceinte londonienne.

Selon des médias, certains de ses ministres redoutent en effet que l'UEFA ne déplace ces trois matches à Budapest si aucune exemption n'est proposée, car la Hongrie n'impose pour sa part aucune condition à l'entrée sur son territoire des voyageurs issus de l'espace Schengen.

La capitale hongroise est en outre la seule à n'avoir imposé aucune jauge dans son stade pour cet Euro, alors que le gouvernement britannique prévoit pour l'instant une jauge à 50% pour les demi-finales et la finale.

Le chef du gouvernement britannique s'est néanmoins montré plus prudent vendredi. "Nous ferons tout ce que nous devons pour protéger le pays du Covid", a-t-il assuré.