La presse française réagit à son tour


BRUXELLES Plusieurs journaux étrangers parlent depuis dimanche de la "bourde" d'Yves Leterme, qui a confondu devant les caméras de la RTBF la Marseillaise et la Brabançonne. Ils affirment que la Marseillaise du formateur "choque en Belgique", "fait rougir le futur Premier ministre", voire le "ridiculise".

Sur son blog, le correspondant de Libération à Bruxelles, Jean Quatremer, s'interrogeait dès dimanche après-midi: "Provocation? Peut-être. Mais imaginez qu'un homme politique français confonde la Marseillaise et l'hymne national allemand lors d'une visite en Alsace et vous aurez une idée de la colossale finesse de Leterme..."

Et le journaliste français d'ajouter: "Ce reportage accablant montre aussi l'étendue de l'ignorance de la classe politique belge (flamande et francophone) qui ne sait pas pourquoi la fête nationale est le 21 juillet!"
Le Monde reprenait également l'information, via une dépêche de l'agence Reuters, dès dimanche après-midi sur son site internet, sous le titre "La Marseillaise du futur Premier ministre choque en Belgique".

L'Indépendant et Midi Libre, deux quotidiens du sud de la France, rapportent eux aussi la bourde d'Yves Leterme.

Le Matin, journal suisse, va plus loin: il titre même "le futur Premier ministre se ridiculise". Le quotidien néerlandais De Telegraaf annonce "Nieuwe Belgische premier blundert op nationale feestdag" (Le nouveau premier ministre gaffe à la fête nationale).

L'information est même parvenue jusqu'en Afrique du Sud: le site internet d'information www.iol.co.za explique la bourde d'Yves Leterme sous le titre "Anthem bundle leaves PM red-faced" (Une erreur d'hymne fait rougir le Premier ministre).