Les Pays-Bas et la Flandre ont annoncé lundi leur intention de coopérer en matière d'intégration des nouveaux arrivants, dans une déclaration signée par le ministre néerlandais des Affaires sociales, Lodewijk Asscher, et le ministre flamand de l'Intégration, Geert Bourgeois (voir photo). Les Pays-Bas et la Flandre ont, dans cette déclaration d'intention, convenu d'échanger leur savoir et leur expertise sur les stratégies qu'ils comptent appliquer aux nouveaux arrivants en matière de connaissance de la langue néerlandaise et aux normes et valeurs qu'ils doivent respecter.

Les deux ministre ont aussi convenu d'échanger des statistiques et des indicateurs sur l'intégration, a précisé M. Bourgeois (N-VA) dans un communiqué.

MM. Bourgeois et Asscher ont aussi préconisé l'adoption d'un "agenda d'exécution" pour s'attaquer aux "côtés cachés" de la mobilité croissante des travailleurs originaires d'Europe de l'est. Les ministres souhaitent élaborer un plan d'actions avec les autres instances du Bénélux, notamment pour combattre l'exploitation et les pratiques déloyales.

Tant les Pays-bas que la Flandre ont introduit au cours des dernières années des politiques d'intégration.