Les experts du Gems paraissent d’accord : si ce coronapass est mis en place, il ne devra pas se concentrer uniquement sur la vaccination, mais inclure la possibilité de produire un test covid négatif ou de prouver son immunité acquise. Alexander De Croo, Premier ministre, n’a pas dit autre chose mardi sur Qmusic, expliquant que la Belgique ne prévoyait pas d’introduire d’assouplissements supplémentaires destinés aux vaccinés. Quel serait le champ d’action de ce coronapass ? C’est la question principale qui se discute entre experts. Un coronapass peut impliquer que l’on ne puisse se rendre nulle part sans le dégainer ou qu’il soit réservé entre juin et octobre uniquement à des événements jugés plus à risques, comme les concerts.

Le système danois, nécessaire pour se rendre au restaurant ou au musée, provoque des réticences auprès de plusieurs experts. La crainte existe que certaines couches de la population, notamment à Bruxelles, soit défavorisée par une mesure impliquant d’avoir son coronapass à jour sur son téléphone portable. "Cela exclurait de facto ou rendra la vie plus difficile à toute une partie de la population", nous indique un expert du Gems.