"Il ne faut pas être virologue pour savoir que les vacances comportent un grand risque", a souligné le chef du gouvernement fédéral devant la presse, en rappelant que c'est au retour du congé de carnaval, à la fin février, que les premiers cas de coronavirus avaient été détectés en Belgique.

Le message n'a pas non plus varié pour les fêtes de fin d'année et la perspective de retrouvailles familiales et amicales. Un dessin du caricaturiste flamand Lectrr illustrait la communication du gouvernement à la presse vendredi. Trois courbes représentent les vagues d'épidémie, la dernière d'entre elles ayant la forme d'un sapin de Noël.

"La dernière chose que nous voulons, c'est d'une troisième vague à Noël. A Noël, le virus sera toujours là et très peu de gens seront vaccinés. Il faut donc être prudent. J'aimerais aussi pouvoir rencontrer plus de gens mais, moi, je passerai ces fêtes avec les gens qui vivent sous mon toit", a déclaré M. De Croo.

Un comité de concertation, réunissant le fédéral et les entités fédérées, se réunira vendredi prochain et donnera plus de clarté sur les mesures qui seront d'application dans les semaines qui viennent.