Entre le 21 et le 27 novembre, 40,7 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du coronavirus (+12%), portant le bilan à 27.015 morts depuis le début de la crise sanitaire en Belgique, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano publiés mercredi. Tous les indicateurs poursuivent leur augmentation, à l'exception d'un très léger recul du taux de reproduction du virus qui est désormais de 1,07 (-6%). Lorsqu'il est supérieur à 1, cet indicateur signifie toutefois que l'épidémie tend toujours à s'accélérer.

Les hausses semblent toutefois ralentir : le nombre moyen de morts dus au Covid-19 augmentait de 37% entre le 14 et le 20 novembre.

Entre le 24 et le 30 novembre, il y a eu en moyenne 320,4 admissions à l'hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une hausse de 10% par rapport à la période de référence précédente. L'augmentation était de 22% entre le 17 et le 23 novembre. Au total, 3.750 personnes sont encore hospitalisées en raison du Covid-19 (+13%), dont 780 patients traités en soins intensifs (+19%). Une assistance respiratoire était nécessaire pour 402 malades et une ECMO, qui offre également une assistance cardiaque, pour 44 personnes.

Alors que le nombre de nouvelles infections bondissait de 54% entre le 14 et le 20 novembre, entre le 21 et le 27 novembre, la hausse est de 12%. Durant cette dernière période, 17.839 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour. Depuis le début de la pandémie en Belgique, plus de 1,8 million de cas d'infection au coronavirus ont été diagnostiqués. Une donnée cependant biaisée étant donné qu'en début de pandémie, la capacité de tests n'était pas optimale et que l'hiver dernier, seules les personnes symptomatiques étaient éligibles au dépistage.

Du point de vue du nombre de nouvelles contaminations, les augmentations les plus soutenues sont observées, entre le 21 et le 27 novembre, dans le Brabant flamand (+20% par rapport à la semaine précédente), le Brabant wallon (+18%) et la Région bruxelloise (+16%). Près de 70% des infections détectées durant la période étudiée ont été constatées en Flandre.

Quelque 118.000 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 16,1%, ce qui reste assez élevé. Le taux de positivité, soit la proportion de nombre de tests positifs par rapport à l'ensemble des dépistages réalisés, est le plus important pour les 0-9 ans (24,4%), suivis par les 40-64 ans (17,1%). Pour les autres tranches d'âge, il tourne autour des 14%. Du point de vue géographique, le taux de positivité est le plus élevé dans le Limbourg (19,2%) ainsi que les provinces de Flandre orientale, Flandre occidentale et d'Anvers (autour de 17% chacune).

L'incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 2.052 sur 14 jours. L'incidence du nombre de nouvelles infections pour 100.000 habitants sur 14 jours est la plus élevée en Flandre occidentale (2.899 contaminations pour 100.000 habitants), en Flandre orientale (2.639), dans le Limbourg (2.464) et la province d'Anvers (2.260). Les incidences des autres provinces du pays et de Bruxelles restent sous les 2.000.

Trois quarts de la population belge bénéficient d'une couverture vaccinale complète et 77% ont eu au moins une première dose d'un sérum contre le coronavirus. En date du 30 novembre, près d'1,7 million de doses de rappel avaient été administrées.