La stratégie de vaccination, qui consiste à vacciner en priorité les patients présentant des co-morbidités parallèlement aux plus de 65 ans, ne sera pas modifiée, a-t-on appris mercredi midi à l'issue d'une nouvelle réunion de la Conférence interministérielle (CIM) Santé publique.

Ces derniers jours, des voix s'étaient levées pour revoir cette stratégie face aux difficultés opérationnelles rencontrées dans la collecte des données des patients. Selon Bel-RTL, plusieurs ministres de la Santé comptaient défendre l'abandon de cette priorité liée aux comorbidités pour se concentrer sur la vaccination des plus âgés, par tranches d'âges, afin de vacciner plus rapidement.

Ils n'ont donc pas été entendus, aucune modification de la stratégie n'ayant été décidée, selon le cabinet du ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke.