Des tests salivaires et par gargarismes seront effectués toutes les semaines dans les maisons de repos. C’est une des mesures qui ont été annoncées mercredi par la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale et qui ont pour objectif de préserver au maximum les résidents dans ce contexte de deuxième vague.

"Vu le taux de propagation actuel, nous avons décidé de tester toutes les semaines l’ensemble du personnel avec des tests par gargarisme qui seront fournis par l’ULiège. Si un ou deux membres s’avèrent positifs, la procédure habituelle de testing sera utilisée pour l’ensemble de la maison de repos. De cette manière, nous pourrons avoir une vision claire et être le plus réactif possible", a déclaré la ministre socialiste.

Le gouvernement wallon a également décidé de débloquer des moyens financiers supplémentaires pour soutenir les maisons de repos en difficulté. "Il n’est pas question de laisser tomber les maisons de repos en difficulté. On a donc décidé de débloquer un budget de 400 euros par lit afin de permettre aux établissements d’engager du personnel supplémentaire", a ajouté la ministre.

"Ce sont les mesures de soutien dont le secteur avait besoin. Nous ne pouvons que remercier la ministre qui s’est beaucoup battue depuis le début de la crise pour soutenir les maisons de repos", s’est réjoui Vincent Frédéricq, président de la Fédération belge des maisons de repos (Femarbel).