Élaboré en décembre dernier entre les partenaires sociaux, le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale et le ministre fédéral du Travail, le guide générique pour gérer la pandémie en entreprise reprend des mesures de prévention pour permettre au personnel de continuer à travailler dans des conditions sûres et saines pendant une épidémie ou une pandémie, et ainsi éviter au maximum que les entreprises ne doivent suspendre leurs activités. Ce guide comprend trois niveaux: les phases critique, d'intervention et de vigilance.

Le 7 mars, la Belgique avait basculé en "code jaune" sur son baromètre corona, levant la quasi-totalité des mesures sanitaires destinées à ralentir la propagation du coronavirus. Les partenaires sociaux s'étaient cependant accordés sur le maintien, deux mois durant, de mesures de prévention dans les entreprises.

"Deux mois après la levée de la situation d'urgence épidémique, la 'phase de suivi' prend fin, ce qui implique la fin de l'obligation pour les entreprises d'appliquer les mesures spécifiques de la phase de vigilance du guide", note le Conseil supérieur pour la prévention et la protection au travail. "L'application consciencieuse du guide générique dans les entreprises n'a pas seulement protégé, dans une grande mesure, les travailleurs contre la transmission du virus au travail, mais a aussi contribué à limiter la charge des hôpitaux", se réjouit-il dans un communiqué. "La vaccination de la grande majorité des travailleurs y a également considérablement contribué."

La prudence reste toutefois de mise pour éviter une nouvelle flambée de contaminations, tempère l'organe, qui appelle les entreprises à rester attentives aux éventuels foyers de transmission du virus et à contacter immédiatement le médecin du travail si l'émergence d'un foyer devait se confirmer. "Le guide générique reste alors une source d'inspiration pour prendre les mesuresnécessaires."

Le guide générique est également pensé pour servir en cas d'éventuelles futures épidémies ou pandémies.