Selon les derniers chiffres repris dans le bulletin épidémiologique quotidien, il y avait samedi 6.504 patients atteints du coronavirus dans les hôpitaux, soit 4% de moins par rapport à vendredi et 13,1% de moins par rapport au 3 novembre. Ce jour-là, un nombre record de lits étaient occupés (7.489).

1.423 patients se trouvent toujours en soins intensifs, un nombre qui repart à la baisse après une très légère hausse samedi quand il était passé de 1.452 à 1.457. Parmi les patients aux soins intensifs, 870 ont besoin d'une aide pour respirer, contre 897 dans le bilan de Sciensano communiqué samedi. Au cours des sept derniers jours, le nombre total de lits d'hôpital occupés a diminué de 391, dont 41 en soins intensifs.

Sur le même laps de temps, il y avait en moyenne 479 nouveaux patients accueillis quotidiennement dans un hôpital, soit 23% de moins que la semaine précédente. Depuis le début de la pandémie, ils sont 38.283 à avoir été admis à l'hôpital.

Selon les chiffres de Sciensano, 1.142 transferts ont été enregistrés depuis le 1er octobre, dont 26 ont encore eu lieu vendredi.

Le nombre de contaminations confirmées baisse aussi. En moyenne, du 5 au 11 novembre, il y a eu 5.246 contaminations quotidiennes soit une baisse de 51% par rapport aux sept jours précédents. La Belgique totalise 531.280 cas positifs depuis le mois de mars et le début de la pandémie.

Le pays déplore aussi 14.303 morts du Covid-19. Du 5 au 11 novembre, 202 personnes sont décédées en moyenne chaque jour, un chiffre en hausse de 15,3% par rapport à la semaine précédente, ce qui fait un total de 1.414 sur l'ensemble de cette semaine. C'est à nouveau la tranche d'âge des plus de 85 ans qui est la plus touchée. Le record de décès pour cette deuxième vague est désormais de 215 en date du 6 novembre, selon les statistiques actualisées de Sciensano.

L'incidence, qui rend compte du nombre de nouveaux cas par tranche de 100.000 habitants, s'établit à 968,6 (-45%). C'est la première fois qu'elle redescend sous la barre des 1.000 depuis plusieurs semaines.

Le taux de reproduction du virus, calculé sur base du nombre de nouveaux cas diagnostiqués par des tests de laboratoire, s'établit, lui, à 0,860 au niveau national. Ce chiffre, sous la barre de 1 depuis quelques jours, signifie que l'épidémie tend à ralentir.

Enfin, le taux de positivité des tests, à savoir la proportion des personnes positives sur l'ensemble des personnes testées, atteint désormais 20,8% (-5,7%) à l'échelle nationale.