Les mesures, qui ont pris effet le 2 novembre et étaient initialement applicables jusqu'au 15 janvier, ont dû être prolongées, a indiqué mardi soir la porte-parole de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden.

Ceci ne signifie cependant pas qu'aucun assouplissement n'est envisageable avant le 1er mars, indique la ministre, ajoutant qu'il n'y a pas eu de communication autour du prolongement des mesures afin d'éviter la "confusion" au sein de la population.

L'arrêté ministériel autorise également la réouverture des auto-écoles, comme il avait déjà été décidé lors du dernier Comité de concertation vendredi.