Même si le gouvernement a fait preuve de souplesse lors de la première vague pandémique, l'enseignement est redevenu pleinement obligatoire en FWB depuis septembre dernier pour tous les enfants à partir de cinq ans.

Au-delà de neuf demi-journées d'absence injustifiée à l'école, les écoles ont l'obligation d'informer l'administration de la FWB, laquelle prend alors contact avec les parents concernés pour leur rappeler la norme, en appui avec les services PMS.

A partir de 20 demi-journées d'absence injustifiée, la législation prévoit des sanctions qui peuvent aller jusqu'à des poursuites en justice contre les parents, a rappelé la ministre Désir en réponse à une question d'actualité de la députée Jacqueline Galant (MR).

D'après des chiffres fournis par l'administration, 12.000 enfants étaient absents des cours de manière injustifiée entre septembre et novembre 2020 dans les écoles de Wallonie et de Bruxelles, contre 8.000 pour la même période en 2019 (de la rentrée de septembre jusqu'à novembre, donc).

La Fédération Wallonie-Bruxelles compte au total quelque 900.000 enfants en âge de scolarité.