Il était interrogé à ce sujet au parlement flamand, par Stephanie D'Hose (Open Vld) et Gustaaf Pelckmans (Groen). Il n'y aura pas d'évènements "tests" comme aux Pays-Bas, a clarifié le ministre-président. En début d'année, Jan Jambon avait affirmé qu'il avait été convenu avec les organisateurs de festivals de prendre une décision au plus tard fin mars sur la perspective de tenir ou non des évènements estivaux. Mais il n'est pas encore temps de crier victoire, a-t-il indiqué jeudi.

"Si je peux m'arranger avec le secteur, pour qu'on attende encore un peu, j'aimerais élargir ce timing", a expliqué le ministre. Fin mars, il attend en effet d'avoir un retour des évènements "tests" que prévoient les Pays-Bas, et cela pourrait jouer un rôle important dans la décision à prendre.

Les Néerlandais ont programmé des évènements "fieldlab", des sortes de tests pratiques de la tenue d'évènements avec public selon différents scénarios, dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Le but est d'affiner les procédures et de savoir ce qui fonctionne pour limiter les risques de propagation du virus.

"Nous devrons intégrer dans nos systèmes la connaissance qui en ressortira", estime Jan Jambon.