Notre pays se trouve "sur la bonne voie" dans l'organisation d'une vaccination massive, estime l'administrateur général de l'Agence fédérale des médicaments et produits de santé (AFMPS), Xavier De Cuyper, entendu vendredi par la commission spéciale Covid-19 à la Chambre. "Nous travaillerons sans doute avec plusieurs vaccins. Certains seront peut-être plus intéressants pour les personnes âgées, d'autres pour certaines pathologies. C'est un puzzle", a-t-il expliqué. "Au plus tôt nous nous organisons avec les entités fédérées, plus facile ce sera pour tout le monde."

M. De Cuyper a souligné la difficulté actuelle de s'approvisionner en seringues d'un millilitre. "Pour les vaccinateurs, ce ne sera pas simple d'aller pomper la dose correcte dans une fiole qui contient du vaccin pour 10 personnes", a-t-il relevé. "L'agence a pris sur elle d'acheter les seringues, aiguilles et autre matériel qui étaient encore achetables."

A la question de savoir comment un vaccin peut être autorisé sur le marché dans une période si courte, l'administrateur général de l'AFMPS répond que l'émulation entre équipes de chercheurs dans le monde entier "fait progresser la science beaucoup plus rapidement". "Mais surtout, on déroge à la procédure normale qui est d'attendre que l'ensemble des informations scientifiques soient présentées à l'Agence européenne des médicaments (EMA). Ici, chaque fois qu'on dispose d'informations pertinentes, elles sont transmises et le rapporteur les examine. Est-ce que la validité est moins grande? Pas du tout. L'organisation est juste différente", assure-t-il.

Xavier De Cuyper a également pointé la collaboration "unique" entre États membres de l'Union européenne sur l'achat anticipé de vaccins.